MoonGang

Le forum officiel de la guilde MoonGang Dofus™
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Roman] L'ultime Prophétie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demosthene
Moongang Active Member
Moongang Active Member


Nombre de messages : 889
Age : 35
Localisation : nulle part
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: [Roman] L'ultime Prophétie   Ven 23 Sep - 15:47

Le Xélor était d’une puissance phénoménale ! Elle n’avais jamais vu çà !
Chaque coup d’épée que le Iop qui la défendait donnait manquait sa cible et même son glyphe ne pouvait rien faire face a leur ennemi.
Le xélor aux yeux d’un étrange mauve avait un grand sourire comme si ce combat n’était qu’une distraction amusante.
Le Iop tentait assaut après assaut, sa lame étincelante cherchant sa victime.
Soudain, venue de nulle part, une dague apparu dans le poing du Xélor. La Féca remarqua le danger trop tard et vit d’un œil horrifié le Iop s’empaler sur cette arme perfide.

Le Iop s’écroula, regarda la Féca qu’il avait juré de protéger, et dans un dernier soupir il réussit a dire :
« Pardonne moi Miss, j’ai échoué… »

La Féca sentit une rage d’une violence démesurée emplir son être. Le ciel s’obscurcit brutalement, et des éclairs quittèrent ses mains pour embrasser les prés environnants.
Le Xélor la regarda en souriant, puis disparu dans un flash de lumière avant d’être touché par l’attaque.

La Féca s’approcha du Iop inanimé, et constata qu’il était mort.

Dans un hurlement de douleur et de tristesse, elle hurla son nom :
« KENJIN, NOOOOOOOON !!!! »

Des larmes roulèrent sur ses joues tandis que la pluie commençait à tomber sur la clairière.
Dans le dos de la Féca, ses deux ailes blanches s’assombrissaient lentement.
Une fois ses larmes taries, elle se releva, l’œil vide de toute émotion mis a part une soif de vengeance inextinguible.
Ils lui avaient tué son mari, ils mourraient tous, jusqu’au dernier… Dans son dos, deux ailes se déployaient… Deux ailes rouges comme le sang qu’elle allait verser…

Elle utilisa une potion pour quitter la clairière.
Des bois proches, un jeune Féca sortit. Enfin jeune… il avait l’allure de quelqu’un de jeune mais ses yeux montraient la sagesse de celui qui avait traversé de nombreuses épreuves.

Il regarda un moment le corps du Iop puis il sortit de sa poche une étrange fiole rouge.

Il versa le liquide sur la dépouille, et des étincelles crépitèrent autour de la profonde et mortelle blessure de dague.

Après quelques instants, les étincelles disparurent et la plaie se referma doucement.

La poitrine du iop se souleva imperceptiblement, comme si la vie avait repris ses droits…

Le Féca souleva sans peine le robuste Kenjin, puis disparu avec lui. Tous les éléments étaient en place, l’Aventure pouvait commencer.



« En garde Bouftou ! tu vas succomber a mon pied d’acier ! » Cria une voix féminine derrière l’Eniripsa.
Ce dernier se retourna et vit une Sacrieuse déguisée en Abraknyde qui lui fonçait dessus.
Affolé, il se mit à balbutier des explications : « Madame, non, vous vous trompez, je ne suis pas un bouftou, je suis un Eniripsa, pitié ne me faites pas de mal ! »

Le pied de la sacrieuse vola et termina sa course a un centimètre du visage du pauvre voyageur…

La sacrieuse le regarda trembler quelques instant, puis elle baissa son pied et dit : « Déjà tu dois dire Mademoiselle et pas Madame quand tu me parle ! et puis quel déguisement idiot aussi ! Tu as de la chance que j’ai de bons réflexes ! Allez, viens, on a du boulot !!! »

L’eniripsa tenta de clarifier la situation : « Mada…moiselle, je suis désolé mais je ne peux pas vous accompagner je dois… »

Le regard sévère que darda sur lui la jeune femme fit taire les ultimes velléités de résistances qui auraient pu subsister au fond de son esprit.

« Arrête de dire des bêtises et suis moi ! Je n’ai pas de temps a perdre je dois sauver le monde ! Et toi aussi du coup ! Un Eniripsa me sera sûrement utile, il paraît que c’est super dangereux l’endroit où nous allons » dit elle en se frottant les mains d’impatience.

Le pauvre Eni déglutit difficilement. « Et où allons nous ? » demanda t’il.

« Au cimetière de Bonta !»


La nuit venait de tomber lorsqu’ils pénétrèrent dans le cimetière. Les genoux de Bomanz (car tel était le nom de l’Eniripsa) tremblaient et ses dents claquaient. Demosthène (car tel était le nom de la sacrieuse) Lui remit les idées en place avec une bonne gifle : « Calme toi sinon je te donne un gros coup de pied où je pense !!! »

Après s’être dit que la jeune femme lui paraissait plus redoutable encore que le cimetière, Bomanz réussit a se calmer un peu.

Démosthène le conduisit à travers les tombes, se parlant a elle même : « alors il m’as dit à gauche après la tombe du duc, puis la 4ème a droite, ensuite je cherche une stèle ovale puis… »
Bomanz ne comprenais rien mais tentait de suivre tant bien que mal sa guide a travers les méandres du cimetière.

Enfin, Démosthène s’arrêta devant une tombe extrêmement ancienne dont l’épitaphe avait été effacé par le passage des siècles.

Bomanz se permit une question : « on est là pour quoi au juste ? »

Démosthène eut un large sourire et répliqua : « Pour une Corbakape bien sur ! çà fait des mois que j’en cherche une ! Un gentil Féca que j’ai croisé tout à l’heure m’as dit que dans cette tombe il y en avait une ! »

Bomanz se retint de demander comment une Cape aussi récente que la Corbakape pouvait se trouver dans une tombe qui visiblement était scellée depuis plusieurs millénaires …
Démosthène sortit une Pelle de Boisaille de son sac, et commença a creuser la terre.
Soudain, le sol s ‘affaissa et Démos ainsi que Bomanz tombèrent dans un trou.

Ils atterrirent dans une pièce obscure et virent le fantôme d’un vieil Enutrof qui les regardait en souriant.

« Ah Bomanz et Démosthène ! Enfin ! Cela fait 2948 ans, 4 mois, 13 jours, 22 heures et 48 minutes que je vous attends ! »

Démos se leva, s’épousseta et dit en regardant Bomanz : « Bomanz ? c’est ridicule comme nom !!!! Comme ta tenue d’ailleurs faudra que je t’en trouve une autre ! » et, se retournant vers l’ectoplasme, elle repris : « Désolé du retard mais c’est cet Eni il me ralentit depuis que je l’ai pris avec moi ! Qui êtes vous ? C’est vous qui avez la Corbakape ?»

Un léger sourire fendit le vieux visage ridé :

« Sacré Ankama ! toujours le mot pour rire ! Je me nommes Houze, Maître forgeur de Pelles et Prophète pour vous servir ! Oui, j’ai eu une Corbakape il y a longtemps, mais hélas je l’ai offerte à quelqu’un de très cher a mes yeux… »

« Rhooo mince ! » s’exclama Démos en donnant un coup de poing de dépit sur la tête de Bo.
« Il me FAUUUUT cette cape ! »

Le vieil homme repris : « Tu as l’air sympathique, je connais quelqu’un qui détient l’objet qui t’intéresse… Mais…. »

« Mais ? » demanda la sacrieuse le regard inquiet.

« Mais malheureusement, cette Féca à subit quelques dures épreuves ces temps ci… Elle refusera de te donner la cape a moins que tu n’apaise les troubles de son esprit… »

« Ah ? et comment dois-je faire ? » demanda Démos.

« Avant de mourir, j’ai rédigé une dernière Prophétie, L’Ultime. Elle décrit par quels moyens redonner son âme a celle qui à perdu tout espoir. La prophétie est sur cette table là bas. Je vous souhaite bonne chance ! »

Démos pris le vieux parchemin et le lut.

« Ouaaa trop facile ! Suffit de trouver pourquoi Miss-Kiwi s'appelle Miss-Kiwi ! En plus y'a pleins d'indices ! On y cours, Merci vieil homme ! Allez Bo dépêche toi !!! »

« Mais… Enfin, je doit aller… » commença l’Eniripsa.

« On a pas le temps grouille ! » le coupa Démos !

Et ils sortirent.

Le Féca qui avait emporté le corps de Kenjin apparu dans la salle. Le fantôme le regarda et son sourire s’effaça.

« Amakna, penses tu vraiment que confier le sort du monde entier à ces deux inconscients soit censé ? Ce coup ci, Krad Rodav a une arme terrifiante entre les mains… Une des plus puissantes Fécas de toute l’histoire… Ces deux aventuriers se feront balayer en un clin d’œil ! » déclara Houze.

« Mon ami, ne juge pas trop vite. Ces deux inconscients comme tu les appelle ont une destinée fabuleuse. Ils ont un potentiel énorme et je sais que de grandes choses les attendent… J’ai longtemps préparé cette confrontation, n’aie crainte je sais ce que je fais ! » dit Ankama

« Comme tu voudras, mais si çà tourne mal ne viens pas te plaindre ! En tout cas tu es un peu gonflé de lui avoir promis une Corbakape a cette fille ! Tu sais bien que Le Maître Corbac à perdu l’unique exemplaire il y a 300 ans et qu’il paraît qu’elle a disparu dans le Grand Incendie qui ravagea Bonta il y a 130 ans… Tu l’as retrouvée ?»

« Hélas non… Mais quand je regarde l’avenir de Démosthène, je vois deux destins possibles : dans le premier, elle ne possède pas la cape, Miss-Kiwi la tue et la terreur et le Chaos s’emparent de ce monde avec Krad Rodav comme maître. Dans l’autre destin, la Corbakape sauve la vie de Démosthène et Miss-kiwi parvient à retrouver la raison, mettant ainsi fin à l’implacable piège de notre ennemi. Espérons que l’avenir nous soit favorable !»


Dans un dernier sourire, le Féca repartit.

Une fois sortis du cimetière, Démos dit a Bomanz : « écoute, on va se répartir les taches ! Moi je tente de trouver la véritable origine du pseudonyme de Miss-Kiwi, et toi pendant ce temps tu pars chercher des infos sur la Corbakape ok ? On se retrouve chez Kiwi le jour indiqué par la prophétie ! »

« Mais c’est à dire que à l’origine j’était parti de chez moi pour… » tenta une nouvelle fois Bomanz

Mais Démos l’interrompit a nouveau : « Impeccable tu es un amour ! bon courage et à plus tard ! » Elle lui donna un gros baiser sur le front et partit en chantonnant.

Bomanz poussa un long soupir. « Et bien puisque je n’ai pas le choix, cherchons donc cette cape ! »


Dernière édition par le Sam 24 Sep - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/jeudesprit/
Lazee
Complètement marteau !


Nombre de messages : 1352
Age : 35
Localisation : dans les transports ><
Date d'inscription : 14/03/2005

MessageSujet: Re: [Roman] L'ultime Prophétie   Ven 23 Sep - 18:25

Et la fille cachée de krad Rodav, qui sait même pas qu'elle est sa fille va-t-elle faire une apparition? Genre que Krad Rodav lui balance en pleine poire " LASI, JE SUIS TON PERE ! "...
Grande question au suspens intense qui tient pous les fans de Amakna Wars en haleine! Seule Georgina Lucasthène connait la réponse!

_________________
Rock Around The Clock


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demosthene
Moongang Active Member
Moongang Active Member


Nombre de messages : 889
Age : 35
Localisation : nulle part
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Roman] L'ultime Prophétie   Dim 25 Sep - 2:51

Démos frappa a une porte. Une voix retentit de l'autre côté de la lourde barrière de chène massif...

"My Taylor Is Rich !!!" déclara une voix chevrotante.

Démos sortit une vieille feuille de parchemin de son sac, et lut les anciennes inscriptions figurant sur la feuille jaunie :
"And My Flowers Are Beautifull !!!"

Rien ne se passa pendant quelques instants, puis la porte s'ouvrit dans un grincement sinistre...
La lumière éclaira une petite plaque posée contre l'entrée : "John d'Heuf, Professeur d'Anglais a la Faculté d'Amakna"

Sans une hésitation, Démos entra. Dans un lourd grincement, la porte se referma....

A une table était assis un homme assez âgé, chauve, portant de petites lunettes aux verres épais.
Devant lui se trouvait une tasse contenant un curieux liquide qui ressemblait fort a de l'eau chaude...
Le vieil homme prit sa tasse d'une main tremblante et porta le liquide a ses lèvres...

"Ainsi l'heure est venue..." murmura le vieil homme... "J'espérai ne jamais avoir a révéler ces faits, mais je n'ai pas le choix... Tu as prononcé le mot de passe... Tu peux me poser une et une seule question sur Elle, ensuite il te faudra partir... Que veux tu savoir ?"

"euh... est ce que Miss-Ki..." a ces mots le Vieux professeur renversa sa tasse en jetant autour de lui des regards épouvantés... "hum... est ce qu'Elle a déjà travaillé sur un document intitulé : King Igor or the Winter Invaders. ?"

John poussa un long soupir... il ferma les yeux et répondit : "Non, cela n'est qu'une fable inventée pour protéger la vraie raison pour laquelle Elle a pris ce pseudonyme... Ce texte n'a jamais existé... Partez a présent, ma tâche est terminée..."

Démos sortit un carnet de sa poche et raya une ligne...

7) Il s'agit de l'acronyme d'un texte sur lequel elle travaillait au moment de la création de son perso pour un cours d'anglais : King Igor or the Winter Invaders.

Puis elle quitta la pièce... Un nouveau rendez vous l'attendait... Bientôt le mystère serait résolu !

Démos arriva là où un second indice était censé l'attendre : L'agence de Voyance des Pythies Canayoux, Voyantes extra lucides de mères en filles.

Dans la salle d'attente se trouvaient déjà 3 clients : 2 iop et une eniripsa.

Avant d'avoir le privilège de parler a la Pythie de service, il fallait d'abord répondre a 3 questions posées par un xélor qui servait de gardien aux voyantes. Sur son torse était épinglée une étiquette : S. Finkse, Gardien
A côté de lui une étrange statue se trouvait. L'eniripsa se présenta devant le Xélor qui lui dit :

"Si a l'entrée de cet escalier tu réponds a 3 questions, tu traverse sans tribulations."

"Pose tes questions, je suis sans crainte" répondit l'Eniripsa

"Quel est ton nom ?"

"Elliane Celot"

"Quelle est ta quête ?"

"Je cherche a trouver un monstre nommé Minotoror !"

"Quelle est ta couleur favorite ?"

"Le Bleu !"

"C'est bon, tu peux passer !"

Et l'eniripsa, ravie, passa le gardien et s'en alla par l'escalier exigu.

Quelques instants plus tard, le Xélor appela un des Iop

Celui ci, ravi par la facilité du questionnaire, s'avança avec un large sourire.

Le Xélor lui dit alors :

"Si a l'entrée de cet escalier tu réponds a 3 questions, tu traverse sans tribulations."

"Vas y pose tes questions je n'ai pas peur" dit le iop

"Quel est ton nom ?"

"Sir Robin"

"Quelle est ta quête ?"

"Je cherche le nom d'un bandit qui m'as volé mon épée"

"Quelle est la capitale de l'Assyrie ?"

"Euhhh... je n'en sais rien..."

La statue se mit alors a rougeoyer et une vague de feu s'abatit sur le pauvre Iop qui se transforma en tas de cendre.

Le second iop s'approcha a son tour, un peu pale:

"Si a l'entrée de cet escalier tu réponds a 3 questions, tu traverse sans tribulations."

"Quel est ton nom ?"

"Euh... chuis le gars Lahad m'sieur..."

"Quelle est ta quête ?"

"Bah, j'voudrions bien savouère quand c'que c'est que les chtits gars d'Bonta y vont arréter d'massacrer mes troupeaux de sangliers des plaines, passque j'en fait un élevage..."

"Quelle est ta couleur favorite ?"

Le Iop, très nerveux, commit une erreur fatale

"Bleu ! euh... non, euh... rouge..."

Hélas n'ayant droit qu'à une seule réponse, il périt également dans les flammes...

Enfin, Démos s'approcha du gardien :

"Si a l'entrée de cet escalier tu réponds a 3 questions, tu traverse sans tribulations."

"Quel est ton nom ?"

"-Démosthène-"

"Quelle est ta quête ?"

"Découvrir l'origine du pseudonyme de Miss-Kiwi"

Et là, la dernière question fusa comme une volée de flèche :

"A quelle vitesse vole une hirondelle non chargée ?"

Démos réfléchit a peine et répondit :

"Une hirondelle africaine ou européenne ?"

Le xélor eu l'air surpris et dit :

"euh... je n'en sait rien" puis il écarquilla les yeux, conscient de s'être fait avoir... La statue rougeoya et l'envoya a son tour dans un monde meilleur.

Démos se frotta les mains, regarda l'escalier et murmura : "J'adore les Pythies, montons !"

Arrivé en haut de l'escalier, Démos se retrouva dans une pièce sombre.

Une porte s'ouvrit au fond de la pièce et une vieille femme mangeant une pomme s'approcha. (En effet, la Pythie vient en mangeant, c'est bien connu )

"Alors jeune aventurière, pose moi ta question" dit la femme.

"Le pseudo de Miss Kiwi vient t'il d'une erreur de frappe ?"

"Non ma jeune amie... Cette aventurière n'échoue jamais dans ses frappes, souviens t'en ! Cette histoire ne tient pas debout ! Pars a présent."

Démos sortit son carnet et raya une autre ligne :

8 ) Elle voulait entrer le nom Miss-Kisi qui sonnait bien a ses oreilles mais elle a fait une faute de frappe


Puis elle quitta la salle. Derrière la porte du fond a présent close, le grondement d'un animal en colère se fit entendre. Une voix menacante chuchota "du calme, son heure n'est pas encore venue... Elle se rapproche du but mais ne découvrira jamais la Vérité... Et si cela devait arriver... Nous nous chargeront d'elle..."

Et l'Inconnue se téléporta hors de la maison.

Démos sonna a une grand maison richement décorée et entra, comme l'y invitait une plaque apposée sur le mur qui annonçait "Docteur Ticolli, Médecin, Sonnez puis entrez."

Démos fut immédiatement introduite dans le cabinet du médecin, un homme petit aux yeux globuleux et aux cheveux ébouriffés.

"Bonzour mademoizelle, dit il, dézhabillez vous complètement et dites moi ce qui ne vas pas"

Démos ne répondit pas, mais s'assis en face du médecin.

"euh... ze vous assure que si vous zêtes habillée ze ne pourrais pas faire correctement mon travail !" Déclara le médecin.

"Je ne suis pas malade, je souhaite juste savoir si Miss-Kiwi est allergique au kiwi... Et vous devez le savoir mieux que quiconque car vous êtes son médecin traitant..." déclara Démosthène.

Le médecin blémit, et, en jetant autour de lui de petits coups d'oeil affolés, il dit : "euh... hum... c'est possible, mais ze ne peut rien dire... ze suis tenu au secret professionnel voyez vous, et ze ne peut pas vous fournir d'informations sur mes zautres patients..."

Démosthène enleva sa botte droite, sur laquelle on distinguait de fraiches éclaboussures de sang de Porkass, ainsi que sa botte gauche ou quelques gravillons de craqueleurs étaient incrustés, les posa sur le bureau du médecin, et elle fit jouer les articulations de ses pieds qui produisirent un sinistre craquement. D'un mouvement brusque, elle donna un violent coup de pied, laissant un grand trou visible dans le mur.

Elle remit ses bottes "Où en étions nous ?"

Le médecin, encore plus pâle, et légèrement jaune, murmura...

"Comme ze vous le dizait, ze n'ai pas le droit de donner des informations sur mes autres patientes... Cela dit, miss-kiwi n'est pas venue depuis longtemps, cette règle n'est donc plus vraiment valable pour elle... et la dernière fois qu'elle est venue elle était en parfaite santé ze vous l'assure ! Aucune trace d'allerzie d'aucune sorte !"

Démos sortit son carnet et raya une nouvelle ligne :

5) Miss a une allergie a un produit naturel contenu dans le kiwi. C'est pour cela que certains de ses amis l'ont surnommée irl Miss Kiwi.


Puis elle sortit, laissant le médecin tourner de l'oeil.

En partant, si elle s'était retournée, elle aurait pu voir au centre d'un tas d'herbe calcinée la carcasse encore chaude d'un scara brulé vif... Et en regardant attentivement elle aurait pu voir une silouhette escortée d'un chien disparaitre dans la foret lointaine...

Mais Démos ne se retourna pas, perdre du temps était un luxe qu'elle ne pouvait s'offrir...

Dans quelques heures, elle triompherait ou elle mourrait... C'était écrit.

Démos entra dans la Galerie d'Art d'Amakna.

Une fantastique galerie regroupant toutes les plus prestigieuses oeuvres d'art des artistes les plus talentueux.

On y trouvait la célèbre sculpture Le Minus a Vélo, des tableaux renommés comme La Jocade ou encore La Scène de Ménage peinte par le grand génie Léonard de Quirm, ainsi que moult autres merveilles épousouflantes...

A son arrivée, Démos demanda a la standardiste de bien vouloir lui obtenir un entretien au conservateur du musée. Voyant l'air pinçé et la mine sévère de la femme devant sa belle panoplie d'abra pourtant toute neuve, Démos s'empressa d'ajouter qu'elle souhaitait investir le récent héritage d'un vieil oncle Enutrof dans des oeuvres immortelles et a la splendeur immuable.

La jeune femme, devenue toute souriante a la simple audition du mot "héritage", lui indiqua la porte de la salle d'attente d'un geste plein de grace, et l'informa que le conservateur était actuellement en entretien mais ne tarderais pas a la recevoir.

En effet, quelques minutes seulement après s'être assise, Démos voyait la porte du bureau s'ouvrir et un homme étrange en sortir... Il avait une fine moustache, était très élégamment vétu, et avait des yeux extrêmements perçants qui semblaient voir au tréfond de votre âme. Le conservateur suivait de près l'individu en lui débitant des obséquiosités.
" Tout sera fait selon vos désirs seigneur Vétérini ! je vous l'assure ! Nous feront transporter vos acquisitions a Ankh Morpork dés la semaine prochaine vous serez ravis de nos services !"

D'une voix glaciale, l'homme répondit "je l'espère, ceux qui me déçoivent ont très rarement une deuxième chance..."
Le conservateur blémit a ces mots.

Le Seigneur Vétérini regarda Démos, sembla réfléchir quelques secondespuis s'exclama : "Tient donc, serait ce la célèbre -Demosthene- ? Je ne pensais pas vous rencontrer en ces lieux."

"Euh... nous nous connaissons ?" répondit Demos

"Non, vous ne devez pas me connaître, mais pour ma part j'ai des sources d'information très étendues... Je suis le Seigneur Vétérini, Patricien de la splendide ville de Ankh Morpork. Il faudra venir nous voir un de ces jours ! Si vous voulez un petit conseil : laissez tomber votre tâche, vous ne faites pas le poids face a celle que vous traquez !"

Puis il tourna le dos et sortit de la pièce, faisant taire les rares conversations dans le musée par sa seule approche.

Le conservateur, un rien tremblant, accueilli Demosthene avec un sourire commercial. Il la fit asseoir et lui demanda ce qu'elle désirait.

"Et bien voilà, répondit elle, je cherche des toiles d'une jeune peintre de talent nommée Kiwi, il parait que ses tableaux sont un enchantement pour l'oeil et ayant récemment hérité d'un vieil oncle j'aurais aimé me procurer certaines de ses oeuvres pour vérifier si ce que l'on m'as dit était ou non véridique."

L'homme alla a une grande armoire ou était inscrite la lettre K et fouilla dedans quelques secondes. Puis, l'air perplexe, il se retourna :
"Hélas je crains que l'on ne vous ai abusée charmante mademoiselle ! Il n'existe aucune artiste peintre, sculptrice ou autre ayant pour nom ou pour pseudonyme Kiwi dans tout amakna !"

"Vous en êtes sur ?"

"Certain ! nos fichiers sont complets et parfaitement fiables !"

"Merveilleux" s'exclama démos sous les yeux ébahis du conservateur.

Elle sortit son carnet, raya d'une main experte

9) Kiwi est le nom d'artiste d'une des peintres préférées de Miss qui a ainsi voulu lui rendre hommage.

Puis quitta la pièce en courant, après avoir lançé un joyeux "merci et au revoir !" au chef de ces lieux.

Pour sa prochaine étape, la prophétie avait clairement dictée sa voie a Démos grâce a cette ligne O combien éloquente : "Après avoir occi le quatrième alibi, sans perdre une seule heure trouve la vérité ailleurs"
la Vérité est ailleurs, c'est donc sans perdre ne serait ce qu'une seconde que Demos se dirigea vers le quartier général du maitre tailleur Bowisse afin de connaître la vérité des Tailleurs...

Arrivée chez Bowisse, Démos le trouva En train de confectionner une splendide cape poilue. Ne sachant pas trop quel indice elle pourrait trouver chez le tailleur, Demos, comme toujours, privilégia l'action directe a la ruse !

"Excusez moi Maître Bowisse, je suis à la recherche d'informations sur la vraie raison pour laquelle Miss-Kiwi a choisi ce pseudonyme, pouvez vous m'aider ?"

Le Tailleur regarda Démosthene un moment, puis laissa la cape de côté.

"C'est en effet possible... Parmi les secrets que chaque Maître Tailleur apprend de son prédécesseur, il existe un document que nul n'as jamais été à même de déchiffrer. En en-tête, il est indiqué que nous devront donner ce manuscrit a celui ou celle qui voudrait apprendre la vérité du Kiwi. Voici le document jeune aventurière."

Bowisse sorti de sa poche un vieux parchemin.

"Maintenant partez, ma tâche est accomplie et j'ai du boulot !!!"

Et Bowisse se remit au travail.

Démos déroula le parchemin et lut ceci :

"A remettre à la personne qui voudra découvrir la vérité du Kiwi :

Après moult aventures, tu approche du but,
Mais ce sont des armures qui causeront ta chute...
Six solutions offertes, cinq a éliminer...
Mais tu cours à ta perte si tu te fais glypher...
A travers les siècles, nous t'offrons nos conseils,
Mais si tu les ignore, le repos éternel
Scellera ton destin et celui d'amakna,
Mais si tu es malin cela n'arrivera pas !
La personne que tu traque aime de nombreuses boissons,
Mais le kiwi banane n'est pas la solution...
Armé de cet indice, trouve la Vérité,
Mais si par malheur tu devais échouer,
Alors puissent les dieux un jour te pardonner...
Mais nous prions le ciel pour t'aider à gagner.
La lutte sera très dure, nul n'en connaît la fin,
Mais si ton cœur est pur tu triompheras demain.

L'ordre du Kiwi"

Démos relut le document, l'écriture étant semblable a celle de la prophétie qu'elle avait dans son sac, puis raya une nouvelle ligne de son carnet :

6) Miss est une inconditionnelle du diabolo kiwi banane, et une bouteille traînait près d'elle quand elle créa son perso. Mais Miss banane ne sonnait pas vraiment bien...


Puis Demos lut les propositions restantes... Il lui restait peu de temps, et elle ne savait plus comment éliminer les 4 hypothèses fausses restantes.

Soudain un sourire illumina son visage : Elle avait trouvé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/jeudesprit/
Demosthene
Moongang Active Member
Moongang Active Member


Nombre de messages : 889
Age : 35
Localisation : nulle part
Date d'inscription : 17/05/2005

MessageSujet: Re: [Roman] L'ultime Prophétie   Mer 28 Sep - 0:17

L’Eniripsa n’en pouvais plus… Il avait traversé toute la forêt abra et était parvenu aux plaines de Cania. Là, il avait suivi les indications d’un jeune Féca qui lui avait indiqué le nord. Finalement, il venait d’arriver dans un cul de sac… Une clairière boisée sans aucune autre issue que le chemin par lequel il était arrivé.
Il avança prudemment vers le centre de la clairière, quand soudain un bruit le fit se retourner…

Devant lui se dressait une créature de cauchemar… Un immense oiseau tenant une faux à l’aura maléfique. Ses petits yeux cruels regardaient avidement sa proie… Bomanz lança un sort de protection afin de résister a l’horrible monstre.
L’oiseau cria d’une voix suraiguë et un petit corbac vint se poser dans la clairière. Le Corbac attaqua Bomanz qui sentit son aura protectrice se dissiper sous l’assaut. Il frappa d’un coup de marteau l’oiseau qui se transforma en une petite flaque rouge, et il vit le Maître Corbac lever sa faux en dardant sur lui un regard démoniaque. « Dire qu’à l’origine j’étais partit de chez moi pour… » murmura le jeune Eniripsa… Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, car soudain la tête du monstre tomba à ses pieds. Le corps de l’oiseau s’effondra, dévoilant un Iop à la fière allure, tout de mauve vêtu, qui brandissait une splendide épée avec laquelle il venait d’occire l’oiseau.

« Ouf ! vous tombez à pic ! Je me nommes Bomanz enchanté ! »

Le iop le regarda, l’air embarrassé… « Je suis navré, mais j’ai perdu la mémoire… Je me suis réveillé dans ces bois et je cherchais une sortie quand je vous ai vu vous faire attaquer. Mais je ne sais plus rien de mon passé… »

« Oh ! c’est dommage… En tout cas vous êtes très puissant pour avoir tué ce… » la voix de Bomanz se tut quand il vit la cape reposant sur le dos du monstre…

« UNE CORBAKAPE !!! Magnifique ! enfin je l’ai trouvée ! Si Démosthène réussit a trouver l’origine du pseudo de Miss-Kiwi alors nous seront victorieux ! »

Le iop pali soudain : « Quel nom avez vous dit ? »

« Euh… Démosthène, c’est une sacrieuse assez… Spéciale… »

« Non, après, l’autre nom ! »

« Miss-Kiwi ? »

« Oui !!! C’est çà !!! Je me rappelle !!! Miss ! »

« Vous avez retrouvé la mémoire ? »

« Oui, nous devons vite les retrouver, elle doit me croire mort !!! »

« Vous connaissez Miss Kiwi ? »

« Oui, je suis son mari, je me nommes Kenjin !!!»

Et nos deux compères partirent, emportant avec eux la Corbakape…

La nuit venue, Démos se glissa silencieusement dans une maison qui semblait inhabitée... Elle entra en forçant la serrure, puis se glissa jusqu'à l'étage...

Elle pénétra dans une pièce, alluma une torche et la vérité se fit dans son esprit.

Tous les éléments étaient enfin en place...

Elle savait la Vérité !!!

Soudain la lumière s'alluma et un grondement sinistre retentit derrière elle...

"Ainsi donc tu as osé venir jusque dans ma chambre ? quelle honte !" s'exclama Miss-Kiwi escortée de son fidèle Toutou.

Ses yeux luisaient de rage, et dans son dos deux grandes ailes rouges battaient...

"Pour ta peine, tu vas griller a petit feu ! adieu petite sacrieuse..."

Elle commença a concentrer son pouvoir, mais Démos s'écria

"Non, souviens toi pourquoi tu es devenu Miss-Kiwi ! Anne Hannasse !!! Tu as choisi le pseudonyme de Miss-Kiwi car tu délirais avec Dark-Pidipidi a propos de kiwis…"

« Comment le sais tu ? cria miss –kiwi Je vais te faire brûler pour punir ton insolence ! »

Et elle relâcha son pouvoir, transformant la pièce en un four mortel. Elle sortit, les flammes barrant le chemin de la porte derrière elle.

La seule issue qui restait à Démos était la fenêtre, mais hélas elle était trop haut pour espérer sauter…

La fumée lui piquait les yeux elle commençait a suffoquer… La fin était proche… « Bomanz… murmura la sacrieuse, où est tu sombre crétin ? »

Miss-kiwi sortit, un sourire cruel sur son visage angélique (NDA : caaaaalme Kenjin, c’est de la fiction voyons Langue).

Elle se dirigea vers la route menant à Bonta, décidée a exterminer tous les anges.

Mais une voix retentit derrière elle : « Cœur ? »

Elle s’arrêta, devenue soudain toute pâle… Lentement, elle se retourna vers le Iop qui venait de lui parler. Il était grand, il était beau, il sentait bon le scara chaud son Kenjinounet !!! (NDA : je sais, je sais, en même temps il est 23H25, j’ai sommeil et puis si on peut pas rigoler un peu où vas le monde !!!)

« Ken…Kenjin ? C’est bien toi ? Tu… tu es vivant ? »

« Oui cœur, je suis vivant, je t’avais dit que je ne te laisserai jamais tomber ! »

La féca se jeta dans les bras de son époux, des larmes coulant sur ses joues… Lentement, ses ailes reprirent leur blancheur originelle…

« hum hum… » dit une petite voix. « Excusez moi Madame, mais vous n’auriez pas vu une sacrieuse dans les parages ? »

«Miss-kiwi regarda Bomanz et devint plus pale encore : « Mon dieu ! c’est terrible, qu’ai je fais ? elle est dans ma chambre, à la merci des flammes !!! Je peux retourner dans la chambre mais je ne pourrais pas la faire sortir avec moi !!! »

« Je connais un moyen ! regardez ! » Et Bomanz enfila la Corbakape et sauta sur place. Deux fragments de la cape se déployèrent et il flotta doucement jusqu’au sol.

« c’est une cape magique !!! Vous vous téléportez dans la pièce, vous lui mettez la cape, vous la jetez par la fenêtre et vous vous téléportez ici !!!

Sitôt dit, sitôt fait. Démos, à moitié évanouie, tomba sur Bomanz qui avait essayé d’amortir sa chute. Il soigna rapidement leurs blessures, pendant que Miss regardait sa maison partir en fumée. Kenjin passa son bras autour des épaules de sa bien aimée. « Ne t’inquiète pas, nous en achèterons une autre » lui dit il avec un doux sourire.

Un cri retentit soudain « YAHOUUUUUUUUUUUUUUU j’ai réussssssiiiiiiii !!!!!! la corbakape est à moiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! » Naturellement, c’était Démos qui venais de se réveiller.

Elle se releva, équipée de sa cape, puis se tourna vers Bomanz : « alors, elle me vas bien ? »

« Tu es… euh… très bien avec » répondit l’eniripsa.

« Super !!! » cria la sacrieuse en sautant sur place et en tapant dans ses mains.

« Bon, tu viens Bo ? »

« Mais… enfin… vous avez la corbakape à présent… Pourquoi voulez vous que je vous accompagne ? »

« Ben pour qu’on se marie idiot ! » dit la sacrieuse avec un grand sourire « bon, dépêche toi j’ai pas que çà à faire moi ! » elle se tourna vers le Iop et la Féca : « allez au revoir les amoureux on s’est bien amusés a bientôt ! » Et elle partit en courant, suivie par un Bomanz rouge comme une tomate.

Non loin de là, 2 êtres discutaient.
« Tu vois ? » dit Ankama au fantôme de Houze « J’avais raison : Si Bomanz n’avait pas trouvé la cape, Kenjin n’aurais pas retrouvé Miss-Kiwi à temps… Démosthène serait morte ainsi que 77,89% des Bontariens. Ensuite le Chaos aurait envahi Amakna pour 567234 ans. Et si Démosthène n’avait pas menée l’enquête jusqu'à son terme, Miss-Kiwi n’aurait pas été chez elle et n’aurait pas vu Kenjin… Ce duo a sauvé Amakna de l’annihilation totale, et Krad Rodav a encore perdu… Jusqu’à sa prochaine tentative pour détruire ce monde… »

« A ce propos, le petit Luck est prêt ? » demanda le fantôme.

« Presque… Bientôt il devra commencer son Périple et affronter sa Destinée… Très bientôt… »

« Espérons qu’il vaincra Rodav… »

« Oui, espérons… »
Et ils disparurent tous les deux.

EXCLU BONUS : LA NUIT DE NOCE DE DEMOSTHENE !!!! [avertissement : STRICTEMENT INTERDIT aux mineurs (Atchoum y compris !) et aux âmes sensibles]

Bomanz entra dans la chambre… Il avait les yeux fermés car Démos lui avait promis une grande surprise…
Elle lui murmura dans le creux de l’oreille : « Tout est prêt mon chéri, prépare toi a passer la nuit la plus inoubliable de ta vie ! »

Bomanz ouvrit les yeux, et avala de travers, estomaqué par le spectacle qu’il avait sous les yeux…

La chambre était pleine de jeux de sociétés de toute sorte, des petits, des grands, des moyens. Au milieu se tenait Démosthène, rayonnante de bonheur, sur une table une boite, les « Colons de Katalane », était ouverte.

« Alors, heureux ? demanda la sacrieuse, ma mère m’as dit il y a longtemps « Ma fille, quand tu te marieras tu doit tout faire pour rendre ton mari fou de plaisir la nuit de vos noces. » J’allais lu demander comment quand elle fut écrasée par un troupeau de scaras qui passait dans le coin. Depuis j’ai réfléchi, et j’ai compris !!! Moi ce qui me fait le plus plaisir c’est de jouer a des jeux de société, donc j’ai préparé de quoi jouer pendant au moins une semaine sans s’arrêter !!! Alors, heureux mon chou ? »

Bomanz étouffa un gémissement d’horreur, et balbutia un « oui, super, je suis ravi mon amour » qui agrandit encore le sourire de Démos.

Il partit s’asseoir, en murmurant doucement « et dire qu’à l’origine j’était partit pour acheter Dofus Match et le lire tranquillement chez moi avant d’aller me reposer de ma dure semaine a la boulangerie… En plus il paraît qu’il y a un article formidable sur un Iop méga ultime nommé Cedr, j’aimerais bien faire sa connaissance un jour… »

Un bruit retentit sur la table : les dés étaient jetés…

« Aléa Jacta est… » murmura Krad Rodav en regardant la ville de Bonta illuminée. « Bientôt les dofus seront miens et ce monde m’appartiendra… J’ai perdu une bataille, mais la guerre est encore loin d’être finie… »

Et il disparu dans un éclair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/jeudesprit/
Miss-kiwi
Créature de la nuit
Créature de la nuit


Nombre de messages : 376
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: [Roman] L'ultime Prophétie   Mer 28 Sep - 0:51

Belle histoire demo. Mais j'ai du mal à me faire à mon vrai nom Anne Hannasse^^'.


PS de la part d'-Atchoum- : *a lu la nuit de noce de demo et bo*

PS de Miss : en écrivant la phrase précédente G trouvé un jeu de mot. N'empêche le moongang c pas ce k'il ve. Bah oui! entre "A lu" et "Li pa", fodrai savoir quoi!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Roman] L'ultime Prophétie   Aujourd'hui à 21:02

Revenir en haut Aller en bas
 
[Roman] L'ultime Prophétie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Roman] L'ultime Prophétie
» [Roman] L'ultime roman BIONICLE : Journey's End en français sur la NIE !
» Le Roman de Renart
» L'GUERRIER ULTIME !!! (ou L'ARENE DES GLADIATEURS !!!)
» [SDA] Ultime bataille dans les futaies du temple...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MoonGang :: La communauté de Moon :: Les fourberies de Gna-Gnoum-
Sauter vers: